3 questions sur le SIRH à Bart Schutte (St Gobain)

2016-03-11_petitdejsirh-bartschutte_1024-768.jpg

 

Bart Schutte est directeur Digital learning & new technology à St Gobain et membre du Cercle SIRH.

 

Bart Schutte est intervenu lors de la conférence d’ITESCIA « La fonction Ressources Humaines dans la transformation digitale : Quelles compétences? Quelle formation ? », le 11 mars 2016 à la Bourse de Commerce de Paris.

Souad Mesbahi, responsable de la filière Management à ITESCIA en a profité pour lui poser 3 questions sur le SIRH.

A quoi ressemble aujourd’hui un SIRH en entreprise ?

Le SIRH en entreprise aujourd’hui, c’est un système homogène, intégré, qui répond à tous les besoins fonctionnels de la fonction RH, si possible qui est disponible sur les applications mobiles pour que l’employé puisse avoir un plus grand accès.

Cela reste encore aujourd’hui un bloc monolithique, qui je pense dans le futur va avoir de plus en plus de mal à s’adapter aux changements de la fonction RH.

Dans d’autres entreprises, ce n’est pas intégré. Il y a des interfaces entre les systèmes et cela pose beaucoup de challenges pour la fonction RH et aussi pour les responsables RH.

Quels sont les enjeux pour les systèmes d’informations Ressources Humaines ?

Le grand enjeu pour les systèmes d’information RH, comme pour d’autres systèmes d’information dans les entreprises, c’est de suivre les changements des entreprises. Point de vue RH, il y a énormément de changements qui sont en train de se faire et qui vont venir.

D’abord les nouveaux styles de management autour du « circular management » plutôt que pyramidal, de la mise en pouvoir du salarié, ce qu’on appelle le « Happyness at work ». Tout cela a besoin d’être soutenu et retraité dans les systèmes d’information RH. Ce qui nécessite un système RH beaucoup plus flexible que les systèmes que nous avons aujourd’hui.

Autre chose, on vit dans un monde d’éco-systèmes informatiques. Le système RH d’hier reste à l’intérieur de l’entreprise. Demain, il aura besoin de s’intégrer avec les services qui sont dans le cloud, pour qu’il y ait une expérience utilisateur et responsable RH qui soit intégrée et homogène.

Pour gérer ces nouveaux SIRH, quel est selon vous le portrait du bon responsable SIRH ?

Un bon responsable SIRH a besoin de plusieurs choses. Un pied dans le camp RH, et un pied dans le camp informatique.

Côté RH, il a besoin de vraiment comprendre le fonctionnement du RH, le rôle qu’il joue auprès de leurs clients qui sont les employés mais aussi le management.

Ensuite, il a besoin de bien comprendre l’informatique, les contraintes techniques et toutes les nouveautés qui arrivent, et de bien marier les deux.

Il a besoin d’être rigoureux, et en même temps créatif et porteur d’idées. Il faut que ce soit quelqu’un qui baigne dans le digital.

Et comme pour toute personne dans la fonction RH aujourd’hui, il a besoin d’être un vrai partenaire avec le business. Il a besoin de rentrer dans le business, de comprendre comment cela fonctionne et d’identifier au niveau RH les choses qui ne marchent pas et d’être porteur d’idées pour les améliorer. »

 

Découvrir le Master of science SIRH d'ITESCIA, qui s'adresse à la fois aux étudiants issus des systèmes d'information qu'à ceux provenant des ressources humaines.

 

Publié le 28/07/2016