DCG : Un taux de réussite deux fois supérieur à la moyenne nationale

2017-09-17-dcg-un-taux-de-reussite-deux-fois-superieur-a-la-moyenne-nationale_.jpg

Les étudiants de la promotion 2017 d’ITESCIA se sont distingués par leur résultat au Diplôme d’état en Comptabilité et Gestion (DCG). Un taux de réussite qui s’élève à 61 % contre 33% pour la moyenne nationale.

Malgré un diplôme exigeant, un programme scolaire dense qui s’ajoute à l’apprentissage en entreprise, les résultats des Itesciens aux examens du DCG sont excellents.

Une réussite due avant tout au travail régulier fourni par les élèves et au grand investissement de l’équipe pédagogique.

Le modèle ITESCIA : des promotions à taille humaine et de la bienveillance

Avec des classes d’une trentaine d’étudiants et une attention portée sur la réussite de tous, ITESCIA s’inscrit comme une alternative à l’université ou aux classes préparatoires. En tant que formatrice et ancienne élève, Nelly Kerscaven apprécie « l’équipe pédagogique et administrative à la fois bienveillante, souriante et humaine ». « L’enseignement n’est pas forcément  notre activité principale : on vient enseigner des matières qu’on aime. On a envie d’être là et on est tous passionnés ».

La solidarité s’est installée au sein de cette équipe mixte constituée de professeurs de l'éducation nationale, de formateurs et de professionnels (avocates et expert-comptables). Un corps professoral qui échange et adapte le planning pour que le programme transverse puisse être compris dans sa globalité.

Selon les classes et les promotions, on s’adapte. Le but étant qu’un maximum de nos étudiants valident le diplôme. 

Un planning de cours où l’on condense et cadence cours magistraux et exercices, pour ne pas perdre de temps par rapport aux candidats d’autres établissements qui suivent la formation en initiale.

 « Préparer un DCG ou un DSCG en alternance est une charge de travail supplémentaire mais cela m’a permis d’avoir un salaire et une belle expérience professionnelle » ajoute Jacky Gayod, diplômé en DCG et alternant chez Radio France.  

Dire qu’on vient d’ITESCIA, est un plus car l’école est reconnue dans le milieu et mon réseau professionnel comprend des anciens élèves.

Cela a joué lors de mon recrutement.

Une formation gratuite qui a également permis à certains étudiants de prendre l’ascenseur social.  Au cours de ces dernières années, l’équipe pédagogique a pu voir arriver des jeunes, titulaires d’un bac pro, obtenir un DSCG. 

Développer le travail collaboratif et l’entraide au sein de la promotion

Les épreuves du DCG et DSCG ont été réformées en 2008, et ce sont 10 années d’annales qui sont balayées pour préparer ces deux examens. Certains enseignent depuis plus de 20 ans et connaissent parfaitement les modalités d’examen, une préparation qui ne laisse pas de place au hasard.  

L’équipe enseignante en comptabilité-finance met l’accent sur le développement de la solidarité dans les classes car l’obtention d’un des deux diplômes en compatibilité est une course de fond. Le groupe passe entre 3 à 5 ans ensemble: les étudiants en DCG poursuivent majoritairement leur cursus par un DSCG.

Afin d’accroitre la collaboration, un des membres de l’équipe enseignante applique par exemple la pédagogie inversée, une méthode importée du Canada : après le cours magistral, ce sont les élèves qui développent les réponses aux questions de leurs pairs, complétées si nécessaire par le professeur. Les cours sont directement mis en application lors d’ateliers. Des groupes de 3 à 4 personnes sont constitués et travaillent sur un même sujet ce qui favorise l’entraide.

Des travaux qui renforcent les liens entre apprenants et professeurs même après l’obtention du diplôme. 

Publié le 09/10/2017