Greenday : les QHSE d’ITESCIA travaillent à l’amélioration continue

2019-03-22_greenday_qhse_-_cd_69-web.jpg

Une journée d'échanges et de débats sur des thématiques liées aux "Démarches responsables et collaboratives au travail dans un monde en mutation"

En ce vendredi ensoleillé, les 34 apprentis QHSE d’ITESCIA se sont regroupés pour travailler sur différents thèmes, avec "l'impact environnemental" pour fil rouge.
Au buffet du petit déjeuner : des gâteaux fait main, des boissons en bouteilles en verre et des tasses apportées de la maison plutôt que des gobelets en plastique.
Le ton est donné.

Répartis en 8 groupes, nos futurs QHSE se sont challengés les uns les autres sur leurs connaissances en « la qualité de vie au travail » (matin) et « la révolution digitale et la mutation du monde du travail ».

 

LE BIEN ETRE AU TRAVAIL

- 1 - LA MOTIVATION AU TRAVAIL

(Par Laura, Armandine, Ouiam et Florianne)

Objectif : définir son entreprise idéale.
Après une présentation d’une situation fictive d’entreprise, le brainstorming qui s’en est suivit à permit de définir leur « entreprise idéale » sous forme d’une « pyramide de Maslow » revisitée : 

  1. Le salaire (la base)
  2. Les compétences et le travail d’équipe
  3. Les avantages salariaux (primes, chèques déjeuners…)
  4. La culture d’entreprise et le bien-être au travail

Cela se passe de commentaires laugh

Comme le disait Henry Ford : 

Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite
 

- 2 - OPTIMISATION ET ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL

(Par Rémy, Alisson, Nabil et Amandine)

Après une mise en scène d’une situation de travail…perfectible wink, les étudiants étaient amenés à en trouver les axes d’amélioration, pour finalement en conclure, de façon non exhaustive, que : 

  • les managers doivent donner l’exemple
  • les distracteurs (téléphones portables notamment) perturbent fortement le travail et les échanges
  • les pauses sont essentielles
  • le respect des procédures, des équipements et des flux d’information est primordial

Nous le savons tous, mais l’appliquons nous vraiment ?
Car n’oublions pas que : 

80 % des résultats sont obtenus grâce à seulement 20 % de notre travail

 

- 3 - ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL

(Par Edouard, Bille, Olivier, Damien et Emanuel)

Du papier, un tube de colle et des ciseaux : faire 3 cubes, 1 pouic-pouic en 6 minutes maxi.
Voici les seules consignes que les 4 équipes avaient pour atteindre leur objectif dans le temps imparti.
Autant dire que personne n’a réussi !

Désorganisation des taches, manque de fluidité, matériel insuffisant ou peu adapté…
Une belle façon de montrer la nécessité des 5S ou comment optimiser en permanence les conditions de travail et le temps de travail en assurant l'organisation, la propreté et la sécurité d'un plan de travail.
D’origine japonaise, cette méthode a été inventée par Toyota pour ses chaines de production.

Comprenez : 

  1. Supprimer l’inutile
  2. Situer les choses
  3. Scintiller (nettoyer)
  4. Standardiser les règles
  5. Suivre et faire progresser

Et pour conclure, un petit quizz pour donner son avis sur : l’environnement de travail idéal, le devenir de l’openspace, le télétravail, le bonheur au travail, le travail en équipe, les horaires de travail, les pauses… 

 

- 4 - RISQUES PSYCHOSOCIAUX

(Par Youssef, Coltin, Clara et Mélissa)

Après un rappel du code du travail, qui définit les RPS comme des « éléments qui portent atteinte à l’intégrité morale ou physique des salariés », il s’agissait cette fois ci d’affecter aux images présentées, les 5 RPS principaux : 

  1. Stress 
  2. Burn out
  3. Bore out
  4. Harcelement sexuel
  5. Harcelement moral

Suivi de la présentation des résultats du sondage fait à la pause auprès de leurs camarades pour savoir si eux-mêmes étaient victimes de RPS sur leur lieu de travail.
Fort heureusement cela n’était pas le cas !

Ces situations existent, inutile de le nier.
Parler, lever le voile est essentiel pour que l’entreprise change et que ces pratiques disparaissent totalement.

 

La matinée en images

2019-03-22_montage_photo_matin_article_greenday_qhse.pptx_.jpg

 

LA REVOLUTION DIGITALE

- 5 - LES GENERATIONS X et Y

(Par Romain, Alexis, Osman et Jean-Christophe)

X – Y – Z et maintenant Alpha, sont les noms qui classifient les générations par rapport à leurs dates de naissance.
En entreprise, le « conflit » des générations, comme il est communément appelé, est un des points de blocage du travail en équipe.
Génération hyper connectée contre baby-boomers, portable comme 3e main contre technophobes, voici le cliché que ce groupe a cherché à faire disparaitre.
Oui chaque génération à sa façon de faire, mais ce n’est pas forcément un mal.

La génération Y, ou génération du « pourquoi » (Why en anglais) : 

  • remet en question
  • s’interroge
  • bouscule les idées reçues
  • a soif d’entreprendre
  • sait jouer de son réseau personnel et professionnel.

Hyper connectée, elle est née avec les nouvelles technologies. Elle privilégie : 

  • le bien être personnel
  • la rapidité d’action
  • la disponibilité de l’information. 

Ils ont aujourd’hui entre 25 et 39 ans et sont déjà « has been » face à la génération Z, qui les suit.
C’est un éternel recommencement.
Et cela ne s’arrêtera pas de sitôt, compte tenu des avancées technologiques quasi quotidiennes qui révolutionnent chaque jour un peu plus nos façons de travailler.

Quant à la génération Alpha, née après 2010, comment travaillera-t-elle ?
Les bureaux existeront ils toujours ? Auront-ils encore un « chef » ? un ordinateur ? 

 

- 6 - LA DEMATERIALISATION

(Par Farah, Myra, Anaïs et Thomas)

Dématérialiser c’est passer les informations papier au format numérique, pour l’archiver, le regrouper et le rendre accessible. Tout simplement.
Attention. Il ne faut pas confondre dématérialisation et numérisation. Quant à la digitalisation, c’est uniquement un anglicisme pour dématérialisation. 3 termes que l’on confond souvent.
Grâce aux échanges interactifs, tout cela a été clarifié.
Chaque équipe devait donner 2 avantages et 2 inconvénients. 

Après un mini sondage auprès de leurs collègues : les services RH semblent bien digitalisés mais les process QHSE gagneraient à l'être plus.

Incontournable et essentielle dans le monde du travail actuel, le dématérialisation doit être encadrée de bonnes pratiques pour rester utile, pertinente mais aussi « écologique ».
Sinon, l’INFOBESITE nous gagne :

Plus la durée de consultation et de conservation est courte,

plus le support numérique est adapté » (source Consoglobe)
 

 

- 7 - LA ROBOTIQUE INDUSTRIELLE…

(Par Geoffroy, Mérivane, Hana et Lauren)

…ou ROBOLUTION industrielle : risques et opportunités. 

Les risques ? Ils peuvent être extrêmes : des accidents graves, voire mortels arrivent régulièrement…
Les opportunités ? Très grandes. Le « cobot » (robot collaboratif) est là pour faciliter le travail de l’Homme, notamment sur les charges lourdes et permet de réduire les TMS (troubles musculo-squelettiques)…
Plus uniquement réservés à l’industrie automobile ou agroalimentaire, les robots arrivent dans l’agriculture et dans les services.

Mais ces avancées, bien que positives, doivent être encadrées :

  • normes ISO (dont la 10-218)
  • gilets avec détecteur pour les « humains »
  • formation des salariés

Autant de précautions pour s’assurer que la « cohabitation » se fasse dans les meilleurs conditions.

Après un quizz pour tester leurs connaissances en la matière, une question conclusive est soulevée : 

Si les machines travaillent à notre place, quel est le rôle d’homo-sapiens ?
 

 

- 8 - LES METHODES AGILES

(Par Thomas, Cindy, Myriam, Elise et Samy)

Apparues vers la fin des années 90 dans le domaine de l’informatique uniquement, ces méthodes s’étendent aujourd’hui à bien des domaines.
La plus connue, le SCRUM, a pour but de mettre en avant les individualités qui peuvent servir le groupe.
Fini le travail en mode projet « pyramidal ». Désormais le travail se découpe en tâches et sous tâches qui permettent de faire avancer l’équipe vers un objectif commun.
Basée sur un manifeste de 4 valeurs et 12 principes, les méthodes agiles ont un crédo simple à retenir :

KISS : 
« Keep It Simple, Stupid ! »

Les étudiants de QSHE avaient un exemple de choix à présenter à leurs camarades pour illustrer la méthode SCRUM : la Coding factory by ITESCIA a basé toute sa pédagogie sur cette méthode, l’EduScrum, dédiée à la formation. Nos apprentis en Codeur Informatique (Bac +2) ou Bachelor Concepteur développeur de solutions mobiles (Bac +3) doivent, chaque fin de semaine, présenter au groupe  le résultat (release) de leur travail de la semaine (sprint).
Une méthode qui fait la part belle à l’autonomie, au partage et à l’envie d’en apprendre toujours plus.
Un vrai succès.

 

L'après-midi en images

2019-03-22_montage_photo_aprem_article_greenday_qhse.jpg

 

 

 

La journée s’est conclue par le résultat du concours d’affiches, lancé quelques jours auparavant.
Objectif ? Réaliser des affiches de sensibilisation aux thématiques en lien avec la Qualité, Sécurité, Environnement, soumises à leurs propres votes ainsi qu’à celui du personnel et des enseignants d’ITESCIA.

Les 3 affiches gagnantes 

2019-03-22_greenday_qhse_-_cd_68-web.jpg

 

 

 

Un grand bravo à tous les apprentis de QHSE pour le professionnalisme de cette journée riche d’échanges, d'apprentissages et de savoir-être. Chacun est reparti avec l’envie de mieux faire, tant dans sa vie professionnelle que personnelle car

Nous sommes tous

acteurs du changement
 

Publié le 26/03/2019